L’abbaye de Cluny

fa+ºade.G+®lase.jlm.3075L’abbaye de Cluny attire chaque année des milliers de curieux, amateurs d’art, de culture et de patrimoine. L’édifice bénédictin a connu un apogée international au Moyen-Âge.

À quelques encablures du monument, l’Hostellerie d’Héloïse présente un point de chute idéal pour se restaurer à Cluny ou pour se reposer après une longue visite.

Apogée et déclin d’un empire religieux

Lorsque Guillaume Ier, comte d’Auvergne et duc d’Aquitaine bâtit l’abbaye de Cluny en 909, l’Église catholique traversait une crise sans précédent. Le pouvoir carolingien s’affaissait au profit des seigneurs locaux qui contestaient l’autorité du clergé. Les monastères se trouvaient régulièrement à la merci des Vikings et des sarrasins qui pillaient régulièrement leur richesse.

L’abbaye voit le jour avant la construction de la Basilique Saint-Pierre de Rome avec l’objectif de redonner son indépendance, directement sous l’autorité du Pape, et ses titres de noblesse au clergé. Guillaume donna les pleins pouvoirs de Cluny aux moines.

Très vite, l’abbaye s’enrichit grâce aux dons des fidèles et se dote d’une bibliothèque et d’une école. Elle devint un centre culturel majeur à rayonnement européen. Deux siècles plus tard, la richesse des débuts commençait à décliner. Les moines devinrent moins nombreux. La Révolution française détruit ses bâtiments en grande partie. En 1944, une bombe explose au cœur de la nef. Aujourd’hui l’abbaye est classée monument historique et un campus de l’école Arts et Métiers ParisTech y a élu domicile et de multiples opérations de sauvegarde du patrimoine s’y déroulent. En avril 2015, l’abbaye recevra le label du patrimoine européen attribué à Bruxelles.

vues.dep.t.fromages.jlm.2318

Les dates clefs dans l’histoire de l’abbaye :

  • 909 : construction par Guillaume 1er.
  • 927-XIIIe siècle : apogée.
  • XIII au XVe siècle : déclin progressif.
  • 1789 : abbaye en partie détruite par les révolutionnaires.
  • 1944 : une bombe explose à l’intérieur.

Nathalie et Patrick Dutartre, hôteliers et restaurateurs passionnés par leur région, son terroir et son patrimoine accueillent le visiteur dans le cadre chaleureux et convivial de l’Hostellerie d’Héloïse. Situé à Cluny, proche de la voie verte, l’hôtel permet aux visiteurs de rejoindre l’abbaye en voiture, en vélos ou encore à pied.

Un lieu d’étude prestigieux

Depuis sa création, l’abbaye de Cluny a pour vocation d’accueillir et de soutenir le savoir. Aujourd’hui, la célèbre école d’ingénieur française, l’ENSAM a installé l’un de ses campus dans ces murs millénaires. Cette collaboration fructueuse se perpétue depuis la fin du XIXe siècle. Il n’est pas rare de croiser des étudiants dans l’enceinte de l’abbaye revêtus d’une blouse grise.

Comment visiter Cluny ?

La visite de l’abbaye dure environ deux heures. Le visiteur déambule à travers les vestiges de la cité médiévale et les éléments reconstitués de l’intérieur du monument et de ses annexes. L’édifice reste ouvert tous les jours, sauf certains jours fériés.

Les différents types de visite :

  • la visite libre ;
  • la visite commentée ;
  • la visite avec un audioguide ;
  • la visite en groupe.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du Centre des monuments nationaux ou sur le site de l’Office du tourisme de Cluny.

L’abbaye en mouvement

L’abbaye de Cluny propose régulièrement des événements prestigieux : expositions temporaires, spectacles de théâtre et de danse et festivals. Dans le cadre d’une saison de danse initiée par le Centre des monuments nationaux, l’abbaye fera, en 2015, l’objet d’une étude artistique portant sur le thème « Monuments en mouvement ». La chorégraphe de renom Nathalie Pernette a été choisie pour réaliser ce projet.